État d'urgence et ordre de rester à la maison imposés en Ontario

Information de Radio-Canada.




Le retour du confinement panprovincial est confirmé : le premier ministre Doug Ford a annoncé mercredi qu’un « ordre de rester à la maison » sera en vigueur pour tous les Ontariens à partir de jeudi.

Cet ordre signifie que tout Ontarien doit rester à la maison sauf à des fins essentielles, comme aller à l'épicerie ou à la pharmacie, accéder aux services de santé (y compris se faire vacciner), faire de l'exercice près de chez soi et avec les personnes avec lesquelles [il vit], ou pour un travail qui ne peut être fait à distance, peut-on lire dans le communiqué qui accompagne le point de presse de mercredi.

Tous les commerces - à l’exception des supermarchés et des épiceries - devront fermer leurs portes.

Puisque la livraison et les commandes à emporter seront toujours permises, les personnes qui travaillent dans les commerces non essentiels éligibles devront donc continuer d’aller travailler. Même chose pour les employés d’usine et du domaine de la construction : ces secteurs de l’économie pourront continuer leurs opérations.


De plus, les écoles resteront ouvertes, ce qui signifie qu’élèves, enseignants et employés des écoles devront continuer de se rendre à l'école. Dans les dernières 48 heures, la santé publique de Toronto, de la région de Peel et de Sudbury et Espanola ont forcé la fermeture de toutes les écoles sur leurs territoires respectifs, mais le gouvernement n'est pas enclin à faire de même pour toute la province. Les écoles sont sécuritaires, a répété M. Ford durant le point de presse mercredi.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, l'a confirmé lors d'un point de presse distinct : Les écoles resteront ouvertes durant l'imposition de l'ordre de rester à la maison.

Les magasins à grande surface pourront rester ouverts, mais seuls les articles d’épicerie et de pharmacie pourront y être vendus. Aussi, les centres de jardinage peuvent continuer d'accueillir des clients.

Le premier ministre impose donc la loi des mesures d'urgence dans la province pour la troisième fois depuis le début de la pandémie.

En imposant ces nouvelles mesures strictes, nous assurerons la sécurité des personnes tout en permettant à notre programme de vaccination d'atteindre plus de personnes, en commençant par notre population à haut risque et [ceux qui habitent dans] les points chauds identifiés. Bien que ce soit difficile, j'exhorte tout le monde à suivre ces mesures de santé publique et, ensemble, nous vaincrons ce virus mortel, a-t-il déclaré durant son point de presse mercredi après-midi.


Les soins intensifs débordés

L'Ontario a signalé en moyenne plus de 2800 nouveaux cas de COVID-19 par jour au cours de la semaine dernière. Il y a 510 personnes atteintes de la COVID-19 traitées dans les unités de soins intensifs, ce qui est le chiffre le plus élevé depuis le début de la pandémie. Le pic précédent était de 420 patients à la mi-janvier, lors de la deuxième vague.

Le premier ministre ontarien avait déjà annoncé la semaine dernière un reconfinement partiel qui est entré en vigueur samedi.

Toutefois, nombre d'experts affirmaient que ce frein d'urgence était insuffisant pour limiter la propagation des variants. Les autorités de la santé publique à Toronto, à Ottawa et dans la région de Peel réclamaient même un confinement total.

Santé publique Ontario a confirmé qu’il y avait 3215 nouvelles infections de COVID-19 et 17 décès de plus liés à la maladie dans la province mercredi.

Aussi, la vaccination contre le SRAS-CoV-2 est maintenant disponible pour tous les Ontariens âgés de 60 ans et plus. M. Ford a rappelé mardi que des centaines de milliers d’Ontariens éligibles à la vaccination n’ont toujours pas pris rendez-vous.

La vaccination s'accélère

De nouvelles mesures concernant la vaccination ont été annoncées. Entre autres, des cliniques mobiles seront mises sur pied afin de vacciner, sur place, les gens qui habitent dans des zones chaudes de transmission communautaire. Tous les détails des changements annoncés mercredi sont disponibles en cliquant ici.


L’opposition furieuse

Le chef du Parti libéral de l’Ontario Steven Del Duca a exprimé son mécontentement envers les mesures annoncées cet après-midi. Selon lui, le confinement ne va pas assez loin.

[M. Ford] refuse toujours de prendre les mesures exigées par les experts. Ses dernières mesures de confinement abandonnent les travailleurs essentiels de l’Ontario, qui continuent de travailler pendant la troisième vague sans congé de maladie payé ni la possibilité de se faire vacciner. La semaine dernière, les libéraux de l'Ontario ont réclamé un plan pour vacciner d'urgence les travailleurs essentiels [...]. Notre appel à une action significative est ignoré par Doug Ford, a déclaré M. Del Duca par communiqué mercredi après-midi.

Même son de cloche du côté de la chef de l’opposition Andrea Horwath.

L’ordre de rester à la maison ne protège pas les gens. Il n’est pas suffisant. Il n’empêche pas les variants inquiétants de se propager. Une citation de :Andrea Horwath, chef de l’opposition

Elle pense que la situation actuelle aurait pu être évitée si le premier ministre Doug Ford avait tenu compte des avertissements des experts et des projections.

3 views0 comments