Priorité Locale - Carleton (circonscription provinciale)

Mesdames et messieurs, bienvenue à cette Priorité Locale présenté par CJRO Radio, enregistrée au petit studio à Embrun dans notre municipalité de Russell. Je suis Marc-Antoine Gagnier.


Comme vous le savez tous, dès le jeudi 2 juin il y aura des élections provinciales de l’Ontario dans les trois circonscriptions, ceux de Carleton, Glengarry-Prescott-Russell et Orléans.


Dans ce premier reportage à l’occasion des élections provinciales très bientôt, je vais vous raconter comment la circonscription provinciale de Carleton a été créée. C’était lorsque notre pays du Canada voit le jour en 1867.


La circonscription provinciale de Carleton a duré jusqu’à la redistribution provinciale en 1996. Mais par chance, cette circonscription a été recréée en 2018 avec certaines parties des trois circonscriptions provinciales de Nepean-Carleton, Carleton-Mississippi Mills et Ottawa-Sud.


Leur premier député provincial qui a été élu en 1867. Il s’agit du premier et seul libéral Robert Lyon, qui a été autrefois un avocat et un ancien maire d’Ottawa en 1867.


Leur deuxième député provincial qui a été élu d’abord en 1871 et réélu à cinq reprises, soit en 1875, 1879, 1883, 1886 et 1890. Il s’agit du premier conservateur (aujourd’hui progressiste-conservateur) George William Monk, qui a été un grand maître adjoint de l’Ordre d’Orange.


Leur troisième député provincial qui a été élu d’abord en 1894 et réélu à trois reprises, ceux de 1898, 1902 et 1905. Il s’agit du deuxième conservateur et du fermier George Nelson Kidd. On se souvient que son cousin Edward Kidd qui a été lui aussi un député fédéral de Carleton entre 1900 et 1905 et de 1909 jusqu’à sa mort en 1912.


Après la mort de George Nelson Kidd en 1907. Leur quatrième député provincial qui a été élu d’abord à une élection partielle en 1907 et réélu à trois reprises, ceux de 1908, 1911 et 1914. Il s’agit du troisième conservateur et du marchand Robert Herbert McElroy.


Leur cinquième député provincial qui a été élu une seule fois en 1919. Il s’agit du fermier Robert Henry Grant sous la barrière de l’Unité des fermiers de l’Ontario (En anglais, United Farmers of Ontario). Il s’agit d’un parti politique d’agrarisme et du populisme qui prône les intérêts de la communauté d’agriculture.


On se souvient de monsieur Grant qui a été ministre de l’éducation pendant un seul mandat du gouvernement Ernest C. Drury.


Leur sixième député provincial qui a été élu d’abord en 1923 et réélu à six reprises, ceux de 1926, 1929, 1934, 1937, 1943 et 1945. Il s’agit du quatrième conservateur et du fermier Adam Acres.


Leur septième député provincial qui a été élu d’abord en 1948 et réélu une seule fois en 1951. Il s’agit du premier progressiste-conservateur (anciennement conservateur) et de l’ancien soldat Donald Morrow.


Leur huitième député provincial qui a été élu d’abord en 1955 et réélu à trois reprises, ceux de 1959, 1963 et 1967. Il s’agit du deuxième progressiste-conservateur William Johnston.


Leur neuvième député provincial qui a été élu d’abord en 1971 et réélu à deux reprises, ceux de 1975 et 1977. Il s’agit du troisième progressiste-conservateur Sid Handleman.


Leur dixième député provincial qui a été élu d’abord à une élection partielle en 1980 et réélu à deux reprises, ceux de 1981 et 1985. Il s’agit du quatrième progressiste-conservateur qui est un fonctionnaire Robert C. Mitchell.


Leur onzième député provincial qui a été élu d’abord en 1987 et réélu à deux reprises, ceux de 1990 et 1995. Il s’agit du cinquième progressiste-conservateur et de l’avocat Norm Sterling.


Entre 1999 et 2007, la circonscription provinciale de Carleton a changé de nom pour Lanark-Carleton. Même leur même député progressiste-conservateur provincial s’agit de Norm Sterling.


Entre 2007 et 2018, cette circonscription fut dissoute en créant deux circonscriptions de Carleton-Mississippi Mills et de Lanark-Frontenac-Lennox et Addington.


Par chance en 2018, cette circonscription provinciale de Carleton est maintenant recréée en élisant leur douzième député provincial qui s’agit de l’avocate et de la première femme Goldie Ghamari du Parti progressiste-conservateur.


On se souvient que lors de la dernière élection provinciale de l’Ontario en 2018, la circonscription provinciale de Carleton a recueilli neuf candidats.


Maintenant en 2022, Carleton n’a pour l’instant que trois candidats choisis. On compte la députée progressiste-conservatrice sortante Goldie Ghamari qui se représente. En ce qui concerne le Parti libéral de l’Ontario : Il s’agit d’un fonctionnaire et ancien président de la fondation d'hôpital d’Ottawa, Tom Dawson.


Ainsi pour le Parti vert de l’Ontario qui s'agit de Cody Zulinski, un auteur et un musicien de Sittsville en Ontario.


Donc madame et messieurs, vers le mois de mai 2022. La nomination des candidats d’un parti politique ou indépendant peut être fermée.


Avis aux intéressés, si jamais vous voulez devenir candidat d’un parti politique de votre choix. Il faudrait approcher un parti politique au provincial en communiquant leur chef d’abord avant d’être officiellement membre.


Une fois que vous êtes membre d’un seul parti politique en Ontario, que ce soit vous êtes un résident ou vous êtes un non-résident de Carleton.


Vous devez recueillir à partir de plus de 25 signatures d’électeurs s’ils sont résidents dans Carleton.


Que ce soit de commencer d’abord vos membres de la famille ou de vos amis s’ils sont résidents dans Carleton. Si ça ne suffit pas, vous pouvez demander d’autres électeurs en faisant du porte à porte s'ils n'ont pas appui un candidat ou quand vous croisez des électeurs lors d’une promenade.


N'oubliez pas de les assurer que vos électeurs ne sont pas obligés de voter pour ce candidat d’un parti politique ou indépendant avec un pamphlet d’une plateforme. Une fois qu’ils ont signé leur nom complet et leur adresse dans Carleton, vous devez respecter leur liberté qu’ils peuvent voter n’importe qui plutôt de voter de ce candidat.


Et même chose pour les candidats indépendants, ce qui veux dire quelqu’un qui ne faisait à aucun parti politique. Si jamais s’il y a déjà quelqu’un qui est officiel un candidat indépendant dans Carleton, c’est fort possible d’avoir plusieurs candidats indépendants dans cette même circonscription.


Une fois que vous êtes officiellement candidat d’un parti politique ou indépendant dans Carleton. Si vous êtes un non-résident de Carleton, ce n’est pas obligatoire d’aller déménager et d’ensuite d’être un résident.


Même les unilingues francophones peuvent se présenter dans Carleton, si vous faisiez votre mieux de recueillir à partir de 25 signatures d’électeurs.


Alors choisissez un seul candidat. Si vous ne savez pas pour qui voter , vous êtes libre puisque nous sommes bel et bien dans un pays libre.


Sur ce, mesdames et messieurs, bonne chance à tous les candidats et les candidates dans Carleton.


Nous verrons bien au printemps 2022 s’il y a un candidat de Carleton qui est intéressé d’être interviewé à l’émission de radio francophone de Gagnier aime se jaser sur CJRO Radio, avec plaisir.


Si vous êtes un candidat ou une candidate de Carleton que vous parlez très bien en français, vous pouvez communiquer sur ma page facebook officielle de cette émission : https://www.facebook.com/gagnier.aime.se.jaser/


Voilà que s’achève pour ce magnifique reportage pour Carleton. Je vous revoit au prochain reportage pour Priorité Locale sur l’histoire de la circonscription provinciale de Glengarry-Prescott-Russell.


Merci d’avoir été là au plus grand plaisir et je vous dit à la prochaine.


74 views0 comments

Recent Posts

See All